Créer un site gratuitement Close

Les enduits chaux sur le béton cellulaire

Profitant des vacances de printemps d'Isah, nous avons fait quelques enduits à la chaux sur les cloisons en béton cellulaire. Pour commencer, Isah a protégé les poutres en bois.

Bon, il est vrai qu'elle a fait cela bien avant les vacances, un week-end debut mars exactement.

Il lui a fallu aussi protéger les sols carrelés avec ce même film polyane. J'ai protégé les blocs des prises électriques en les bourrant de papier. Nous avons commandé le sable (du 0,5 pour le corps d'enduit et du 0,2 pour la finition), et de la chaux hydraulique.

Le sable a été livré dans des "big bags", cela coûte un peu plus cher, mais l'avantage est que rien ne se perd. Nous avons pris la précaution de les poser sur des palettes pour éviter les remontées d'humidité.

Isah a bien mouillé les cloisons en Siporex, plusieurs fois la veille et un peu une heure avant de faire les enduits , ceci est indispensable pour qu'ils accrochent bien.

Sur cette photo on voit bien la protection des portes et encadrements, et le détrempage des murs avec un pomme de douche qui pulvérise de fines goutelettes d'eau sur les murs, comme un brouillard mouillant. 

Il faut aussi fixer des baguettes d'angle en métal galvanisé pour renforcer les angles des murs. On les fixe avec du plâtre en laissant juste l'épaisseur estimée de l'enduit de chaque côté de l'angle.

 

 

 

 

Voilà les différents préparatifs. Isah a essayé le premier jour de faire un gobetis d'accroche avec la tyrolienne mais le résultat n'a pas été à la hauteur de ses espérances. Et surtout, Marcel, notre voisin, retraité qui avait une entreprise de maçonnerie, a trouvé le gobetis trop irrégulier et il l'a partiellement gratté pour ôter les sur-épaisseurs.

Un grand MERCI à Marcel pour son aide, il est venu 4 jours pour nous aider, il a bien formé Isah qui a pu terminer toute seule (je l'ai aidée quand même...).

Nous avons d'abord posé le corps d'enduit, avec un sablon. Cet appareil permet avec un compresseur de projeter l'enduit sur les murs, et cela bien plus rapidement qu'à la truelle. Cela ressemble à une gamelle dans laquelle on met l'enduit, avec un tuyau qui amène l'air comprimé, et trois trous par où est projeté l'enduit.

 

On voit la poignée en bois pour tenir le sablon, et la gachette qui ouvre l'arrivée d'air comprimé.

A droite, on voit le compresseur prêté par Jean Pierre, de Chaudezembre. Il a pas mal d'années, mais il fonctionne.

 

 

 Le mélange pour le corps d'enduit a été fait selon les proportions suivantes : 4,5 seaux de sable 0,5 et 1,5 seau de 0,2 dans la bétonnière avec 12 litres d'eau environ, et 2 seaux de chaux hydraulique NHL 3,5 de la marque Saint Astier. Il est projeté avec le sablon sur les cloisons de siporex. Dans ce cas de projection mécanique, il peut être posé même sans gobetis préalable. Ensuite il faut talocher pour répartir l'enduit et lisser.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Isah au sablon et Marcel à la taloche. Le sablon doit être passé de façon régulière, de gauche à droite , de haut en bas ou inversement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A gauche, le mur du salon avec le gobetis et à droite, le même mur avec le corps d'enduit. Mais au travail, il y a encore d'autres murs à faire!!

 Les corps d'enduit ont été posés en deux journées, grâce au sablon. Il reste à mettre dessus l'enduit de finition, plus fin, plus lisse. L'aspect final dépend de la façon dont on travaille l'enduit de finition : nous avons choisi de le talocher pour un aspect lisse mais laissant ressortir les grains de sable. On peut le lisser avec un platoir et finir avec un galet pour un aspect très lisse et sans aucune aspérité, mais ceci est beaucoup plus long.

Voyons le mélange pour l'enduit de finition.

Nous l'avons fait avec deux seaux de sable 0,2

 pour un seau de chaux hydraulique.

 

 

 

Notre sable n'était pas trop bien calibré et impossible à tamiser seul car trop humide alors, nous l'avons mélangé avec la chaux, cela permet de le "sécher"  et ainsi on peut tamiser le mélange sans problème.

 On utilise un tamis fin, pour retenir les gros graviers qui sont très gênants pour une finition lisse.

 

Voici les graviers qui restent après tamisage.

 Si l'on utilise ce mélange plus tard dans la journée, il est préférable de le couvrir pour le protéger de l'humidité.

 

 

Le jour où nous avons commencé la finition, il pleuvait. Nous avons dû protéger la zone de travail avec une bâche, car en plus de la pluie, nous avons même eu de la neige... oui, c'était les 28 et 29 avril 2009. Mais  ce jour là, j'ai entendu le coucou chanter en même temps que la neige tombait, et selon les anciens cela veut dire que c'est la dernière neige de la saison. Espérons qu'ils ont raison.

Voici notre installation, la bâche est fixée sur le sous-toit du garage, un seul piquet permet de la tendre. Elle est bien tendue, et aucune poche d'eau ne s'est formée.

On peut voir que nous avons couvert le sable fin 0,2 pour éviter qu'il ne soit gorgé d'eau (à droite sur la photo).

 

 

 

 

 

 

 

Cet enduit de finition est posé à la truelle et lissé à la taloche. C'est beaucoup plus long que la pose du corps d'enduit, mais c'est ici que l'aspect final est en jeu.

Sur la photo, nous voyons nos maçons à l'oeuvre, Marcel à la taloche qui lisse l'enduit en gros, et Isah qui utilise un frisoir pour faire une finition plus lisse encore. Le frisoir est une sorte de taloche, plus petite, et avec l'avant en pointe pour bien terminer les angles.

 

 

 

 

 

 L'aspect final est très sympa. Isah a fini seule l'enduit de finition, les cours de Marcel se sont révélés excellent, l'élève devait l'être aussi...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Voici le résultat final pour différents murs. Isah a bien travaillé. Ces photos sont du 2 mai 2009. Mercredi 6 nous irons chercher de la chaux aérienne et des pigments naturels pour teinter cela. Mais vous verrez cela plus tard.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires (7)

1. notremaisonbois (site web) 12/12/2012

En fait, notre maison en bois a légèrement travaillé et notre erreur a été de ne pas mettre de joint de dilatation entre le haut du siporex et les poutres en bois (au rez de chaussé car à l'étage nous avons fait un joint de 5 à 8 mm en laine de chanvre). Du coup, cela a légèrement fendu le siporex au niveau des portes de la salle d'eau et du placard de l'entrée. Mais la chaux n'a pas eu d'effet sur ces fissures. Dans le séjour, cuisine, couloir aucune fissure n'est apparue depuis 3 ans et demi.

2. Chaillou 12/12/2012

Merci de me dire si vous avez eu des fissures sur vos murs en béton cellulaire avec cet enduit à la chaux ???

3. prouha 09/10/2011

super boulot bravo au maçon. je ve faire la meme chose sur mon siporex mais en enduit extérieur mais je me demande si je doit utiliser de la chaux hydraulique ou aerienne pour laisser respirer le mur surtout que c la salle de bain derriere. peut etre pouvez vous m'éclairer sur les dosages que je doit effectuer.je vous en serai tres reconnaissant.merci d"avance.

4. CARRIN Jean Louis 09/01/2010

Superbe boulot que vous avez fait.

Je vais me lancer dans une opération smilaire sur de vieux murs en pierres liées et crépies en matériaux disparatres tels que chaux/sable,platres, voire terre...
Exposition: extérieur et intérieur

Qui peut me conseiller? Dosages, préparations des fonds, fournisseurs (Savoie: Albertville Tarentaise) Stages pratiques...

Merci d'avance

JLouis

5. Phil de Castera 17/07/2009

Je suis en admiration et je compte m'inspirer de votre expérience pour réaliser mes travaux . Encore BRAVO et bon courage

6. lebofdevence 08/05/2009

Alors là bravo moi je dis chapeau ça c'est champion.
Isah la reine des enduits.!
Bises
Henri.
Je vous joint le lien d'un site de construction bois.
http://nemuscasa.canalblog.com/

7. Cécile 08/05/2009

Je suis avec une grande admiration et un grand intérêt vos travaux, bravo, c'est super. Bisous aux travailleurs émérites

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site